Le Gala de reconnaissance annuel de La Gouvernance au Féminin – trois entreprises certifiées PARITÉ

Dossier de presse, septembre 2017.

Une «Certification Parité» pour accroître la place des femmes sur les C.A.

Dossier de presse, juillet 2017.

La délégation de la Gouvernance au Féminin à Ottawa : honorer Justin Trudeau pour ses actions féministes et proposer des mesures pour atteindre la parité

Dossier de presse, novembre 2016.

Canada’s 100 Most Powerful Women: RBC Champions Awards

Financial Post, Nov. 27, 2015

« A passionate and strategic leader, Caroline Codsi manages profit and loss, providing leadership and direction to SCM Health Solutions’ Eastern Canada office. She sits on several boards and committees. In order to help more women advance to board leadership, she also founded La Gouvernance au Féminin (Women and Boards).
I hope the next generation: “…of women will ensure their husbands are involved at home just as much as they are. I hope they understand the importance of networking with the right people as well as how to navigate the political game of corporations. I hope they build other women up rather than putting them down. I hope they teach their daughters to worry less about fitting into a glass slipper and more about shattering glass ceilings.” »

Douze Québécoises parmi les femmes les plus influentes du Canada

Claudine Hébert, Les Affaires, 28 Novembre 2015

« Chaque année depuis 2003, l’organisation canadienne Réseau des femmes exécutives dévoile son palmarès des 100 femmes les plus influentes du pays. Les lauréates de l’édition 2015 ont été honorées le 26 novembre lors d’un gala à Toronto. Douze Québécoises figurent parmi elles. C’est la meilleure cuvée de la province, après le résultat record de 13 Québécoises, établi en 2009. (…) Ayant subi la guerre au Liban alors qu’elle était enfant, Caroline Codsi a appris dès l’âge de 17 ans à se débrouiller seule en plein Paris où ses parents l’avaient envoyée étudier. «Je n’ai jamais eu de mentor, mais j’ai toujours su bien m’entourer. Encore aujourd’hui, j’estime pouvoir compter sur une bonne douzaine de personnes, un groupe que j’ai baptisé «mon comité aviseur de sages». Ce sont majoritairement des hommes, mais il y a aussi des femmes telles Monique Jérôme-Forget et Danièle Henkel. Ce sont des personnes influentes, bienveillantes et loyales. Elles savent qu’elles peuvent me dire des choses sans que cela me froisse. Après tout, on s’épuise à conseiller des gens qui n’écoutent pas. Par ailleurs, ce n’est pas parce que je n’ai pas pu profiter d’un mentor attitré que je ne crois pas à la formule. Au contraire. Dès janvier prochain, je lance, avec mon organisme La Gouvernance au féminin, ma première cohorte de mentorat.»

Tout partout en ville

Rodger Brulotte, Le Journal de Montréal, 11 novembre 2015

« La Gouvernance au Féminin s’est associée avec l’équipe du Ritz-Carlton lors du cocktail-conférence dont l’invitée était Anne-Marie Leroy, première vice-présidente et conseillère juridique du Groupe de la Banque mondiale. »

Conférence de la Gouvernance au féminin – Faits saillant

Mots d’Elles, 24 septembre 2015

« Récemment, j’assistais à deux conférences présentées par la Gouvernance au féminin au Centre Canadien d’Architecture. Cet organisme sans but lucratif crée en 2010 par Caroline Codsi a pour mission d’offrir un soutien aux femmes professionnelles particulièrement dans leur développement de leadership, l’avancement de leur carrière et l’accession à des sièges sur des conseils d’administration. (…)

Après une carrière de 40 ans en diplomatie, cette femme (Louise Fréchette) qui à l’origine n’avait aucun plan de carrière en politique étrangère, a gravi les échelons de l’arène politique et a su représenter le Canada en tant qu’ambassadrice ainsi que vice-secrétaire générale des Nations Unies. Elle répète à maintes reprises qu’elle est née sous une bonne étoile et à l’entendre raconter son parcours parsemé de réussites professionnelles, Madame Fréchette nous charme. Son sens de l’humour et sa simplicité nous captivent. Il faut se rappeler qu’elle faisait partie du gouvernement fédéral dans les années 80 celui de Brian Mulroney. Elle a obtenu son poste au sein du cabinet du Ministre des Affaires étrangères de l’époque, Joe Clark, grâce à leur vision qui encourageait l’accession des femmes au gouvernement de par leur volonté et leadership. (…)

L’ancien premier ministre du Québec (Jean Charest) était très attendu ce soir là. Même avec un horaire chargé, il a trouvé le temps de répondre aux questions de Caroline Codsi. Il tenait à être présent, tout d’abord parce que la question des femmes est très importante à ses yeux. Lui qui dit être entouré de femmes tant à la maison qu’au travail nous mentionne à plusieurs reprises le soutien et l’influence de son épouse dans tout ce qu’il a accompli. Ce père de deux filles, dit avec conviction que l’inclusion des femmes au gouvernement est non seulement une question de justice mais que le contraire aurait été une perte pour la société. »

Jean Charest prend la parole pour les femmes d’ambition

Magazine Muses, 10 septembre 2015

« « Le but de la soirée est d’inspirer les femmes et de leur faire prendre conscience que même les hautes fonctions dans le monde public ou dans le monde privé peuvent être comblées par des femmes, explique Caroline Codsi, en entrevue. Louise Fréchette a partagé sa façon d’y parvenir et je pense qu’elle a inspiré les femmes à vouloir se dépasser, à faire des choses qui semblent hors de leur zone de confort. En ce qui concerne M. Charest, l’objectif était de faire prendre conscience aux gens jusqu’à quel point cet ancien premier ministre a fait des choses pour les femmes, ils n’en sont pas toujours conscients ou oublient ce qu’il a fait de bon. Alors je voulais lui donner une tribune [parce que] quand des hommes comme lui ont le courage de mettre en place des politiques pour encourager les femmes, le monde bouge.»

La Gouvernance au féminin a profité de l’occasion pour annoncer le lancement d’un programme de mentorat qui aura lieu cet hiver. Quinze mentors et mentorées ont déjà été identifiés pour un projet pilote qui devrait, s’il connaît le succès espéré, prendre de l’ampleur dans les années à venir. »

Mixité gagnante

Les Affaires, 16 septembre 2015

« Depuis les dernières années, les femmes reçoivent de nombreux conseils pour les aider à gravir les échelons. À elles de choisir celui qui leur convient le mieux. J’ai bien aimé celui de Louise Fréchette, qui était l’invitée de l’organisme La Gouvernance au féminin, le 9 septembre. Cette ex-diplomate a une feuille de route impressionnante : ambassadrice du Canada à l’ONU, sous-ministre de la Défense nationale et vice-secrétaire générale de l’ONU. Le tout, de 1992 à 2006. Belle carrière. (…)

«Je n’ai jamais planifié ma carrière. Je n’ai jamais eu de plan de carrière. Je n’ai même pas planifié mon entrée en diplomatie», a-t-elle déclaré. Petits rires amicaux dans la salle. On pouvait presque entendre «Ben voyons donc…» Au passage, Mme Fréchette figurait en 2005 parmi les 100 femmes les plus influentes du magazine Forbes. La vérité, a expliqué Mme Fréchette en toute humilité, c’est que, et son précieux conseil est ici, «j’ai accepté les défis qu’on m’a présentés et j’ai pris du plaisir dans tout ce que je faisais. Je n’ai jamais demandé de promotion. Mais je me suis investie pleinement dans tout ce que je faisais, et c’est comme cela que je me suis fait remarquer».

Favoriser la parité au sommet des entreprises

Martine Letarte, La Presse, 18 mai 2015

« Monique Jérôme-Forget, ex-ministre des Finances et ex-présidente du Conseil du trésor et Jacques Ménard, président et chef de la direction de BMO Groupe Financier Québec, ont reçu cette semaine respectivement les prix Oeuvre de toute une vie et Lui pour elle de l’organisme Gouvernance au féminin. (…)

Monique Jérôme-Forget: «Recevoir un prix est toujours flatteur parce que cela signifie que les gens reconnaissent ton apport. Toutefois, s’il y a encore de tels prix, c’est simple, c’est parce que c’est loin d’être gagné. Il y a encore seulement 6% de femmes PDG.»

Jacques Ménard: «Je suis surpris de recevoir une telle accolade, mais elle est liée à ce que j’ai pu faire individuellement pour la promotion des femmes dans les milieux où j’ai évolué, et pour ce que BMO a fait. Mais c’est vrai que c’est triste qu’en 2015, on ait encore à travailler pour faire une juste place aux femmes. D’après une étude de Catalyst Canada, à travail égal, l’écart moyen de rémunération entre les femmes et les hommes est de 8000$.» »

Xavier Dolan et les femmes

Esther Bégin, Le Journal de Montréal, 16 mai 2015

« Alors que l’incroyable Xavier Dolan flirte avec les grands du 7e art à Cannes, saviez-vous que notre «jeune prodige du cinéma québécois» défie les statistiques? Pas à cause de son âge particulièrement jeune (20 ans) à laquelle il fut révélé à Cannes en 2009. Pas à cause du succès de son Mommy au box-office en pleine crise du cinéma québécois l’an dernier… Non, Xavier Dolan défie les statistiques tout simplement parce qu’il met des femmes de l’avant dans ses films. (…) Pourtant grande cinéphile, je n’avais jamais réalisé la chose avant cette semaine… Avant en fait, que La Gouvernance au Féminin, un OBNL montréalais créé il y a cinq ans et dont la mission est d’encourager les femmes à développer leur leadership, lui remette jeudi son Prix Coup de Cœur 2015. »

La Gouvernance au Féminin souligne avec enthousiasme son 5e anniversaire

Premières en affaires, 25 Mai 2015

« La Gouvernance au Féminin a remis 5 prix à 5 personnalités d’exception le 14 mai dernier lors du prestigieux cocktail dînatoire célébrant son 5e anniversaire. Monique Jérôme-Forget, Jacques Ménard, Andrée Corriveau et Natacha Engel ont raflé les honneurs. Xavier Dolan, qui a reçu un Prix Coup de coeur, a voulu souligner l’importance des femmes dans son oeuvre. (…) « Je suis honoré de recevoir cette mention, ce prix. Honoré qu’un groupe de femmes aussi courageuses, aussi engagées pense à moi. Sachez que je pense à vous aussi, dans mes textes, mes films, mes scénarios, les idées qui traversent mon esprit. Il y a, je crois, toujours une femme cachée quelque part, qu’elles soient au premier ou au second plan, principal ou secondaire, c’est toujours à travers la femme que mes histoires, que mon histoire, se sont écrites. J’ai en moi le désir profond de faire parler les femmes, de leur donner la parole, de leur donner le courage, la force dont je manque parfois moi-même pour m’exprimer. Curieusement, au fil du temps, j’ai compris que c’était à travers elles que mes préoccupations, mes démons, mes contrariétés, mes souffrances et mes plus grandes joies s’exprimaient le plus aisément et le plus complètement. Vous me donnez donc ce prix, mais j’ai en quelque sorte l’impression que ce devrait être moi qui vous le donne. Merci de votre générosité et sachez que vous trouverez toujours en moi une oreille pour vous entendre, une main pour vous décrire, pour vous faire parler, pour vous défendre et un regard pour que le monde vous admire et vous regarde comme moi je vous vois. Merci. Xavier Dolan » »

« Nous sommes sur la bonne voie » – Caroline Codsi, de Cira Services Médicaux et de la Gouvernance au Féminin

Les Affaires, Édition du 21 Février 2015

« Ce sont ces statistiques alarmantes qui m’ont motivée à me lancer moi aussi sur la voie de l’entrepreneuriat en fondant la Gouvernance au Féminin, en 2010. La mission de cette organisation à but non lucratif est d’encourager les femmes dans leur développement de leadership, leur avancement de carrière, leur développement de projet entrepreneurial ainsi que leur accession à des sièges à des conseils d’administration. L’accent est également mis sur la sensibilisation des hommes à l’importance de l’apport féminin et le rôle essentiel qu’ils auraient intérêt à jouer pour l’avancement des femmes. La création de la Gouvernance au Féminin a été pour moi une occasion d’exploiter ma fibre entrepreneuriale.

Nous accueillons très favorablement les modifications que la Commission des valeurs mobilières de l’Ontario (CVMO), avec l’appui de l’Autorité des marchés financiers, a implantées au 31 décembre 2014 visant à accroître la transparence de l’information relative à la représentation des femmes au conseil d’administration et à la haute direction des entreprises cotées en Bourse. Ces mesures devraient améliorer la représentation des femmes, grâce à l’exigence de divulgation de certaines informations. Par exemple, la durée du mandat, les mécanismes de renouvellement des membres du CA ainsi que les politiques sur la représentation féminine, qui incluent la recherche et la sélection des candidats aux postes d’administrateurs ou à la haute direction. Les entreprises devront donc « se conformer ou s’expliquer », ce qui devrait avoir un impact profond sur la représentation des femmes. »

La Gouvernance au féminin remet ses prix

Les Affaires, 13 juin 2015

La Gouvernance au féminin a remis cinq prix à des personnalités d’exception lors du cocktail dînatoire célébrant son cinquième anniversaire, le 14 mai dernier :

> Prix Œuvre de Toute une Vie : Monique Jérôme-Forget, figure importante de la scène politique et d’affaires québécoise ;
> Prix Lui Pour Elle : Jacques Ménard, président du conseil d’administration de BMO Nesbitt Burns et président de BMO Groupe financier, Québec ;
> Prix Avancement de la Femme : Andrée Corriveau, fondatrice de l’Association des femmes en finance du Québec ;
> Prix Relève : Natacha Engel, avocate spécialisée en propriété intellectuelle ;
> Prix Coup de Coeur : Xavier Dolan, réalisateur (qui était à Cannes mais qui a tenu à se faire représenter).

Travailler pour la parité

Les Affaires, 16 mai 2015

La Gouvernance au féminin, un OBNL ayant pour mission de soutenir les femmes dans leur développement de carrière, a honoré le 14 mai, à l’occasion de son 5e anniversaire, cinq personnalités inspirantes pour leur action contribuant à réduire les inégalités homme-femme. Il s’agit de Monique Jérôme-Forget (Osler), L. Jacques Ménard (BMO), Andrée Corriveau (Association des femmes en finance du Québec), Natacha Engel (avocate) et du réalisateur Xavier Dolan.

Cinq ans de la Gouvernance au féminin

Alice Mariette, Magazine Muses, 16 mai 2015

« Pour souligner son cinquième anniversaire, la Gouvernance au féminin remet cinq prix à trois femmes et deux hommes. La fondatrice Caroline Codsi rappelle que le féminisme n’est pas seulement une affaire de femmes, mais bien un fait de société. «Le mythe selon lequel les femmes ne sont pas solidaires entre elles est faux, les femmes fortes sont celles qui s’aident», affirme Mme Codsi dans son discours d’ouverture. La soirée anniversaire marque aussi le lancement officiel d’un programme de mentorat qui favorise le partage et l’entraide entre les femmes. »

La Gouvernance au féminin remet ses prix à trois femmes et deux hommes

Le Devoir, 15 mai 2015

« Jeudi, lors des célébrations entourant son cinquième anniversaire, cinq prix ont été remis. Monique Jerôme-Forget a reçu le prix Oeuvre de toute une vie. L. Jacques Ménard, président du conseil d’administration de BMO Nesbitt Burns et président de BMO Groupe financier, Québec, a reçu le prix Lui pour Elle, alors que le prix Avancement de la femme est venu saluer la contribution d’Andrée Corriveau, fondatrice de l’Association des femmes en finance du Québec. Un prix Coup de coeur a été décerné à Xavier Dolan, réalisateur, alors que le prix Relève vient reconnaître le potentiel de Natacha Engel, avocate chez Norton Rose Fulbright. »

Tout le monde doit s’impliquer

Les Affaires, Marie-Maude Morin, 19 septembre 2015

« L’effet A n’est pas la première organisation à miser sur la mixité pour promouvoir l’avancement des femmes. Par exemple, les hommes comptent pour «facilement plus du tiers» de l’assistance aux événements organisés par la Gouvernance au féminin, selon Caroline Codsi, la fondatrice de cette organisation à but non lucratif. Lors du cocktail-conférence du 9 septembre, auquel a assisté Les Affaires, ils représentaient même «35 à 40 %» des quelque 220 participants.

Cette mixité résulte d’efforts entrepris il y a trois ans, alors que Mme Codsi commençait à inclure au minimum un homme par panel de discussion et à s’adresser à eux sur les réseaux sociaux et dans ses invitations. «C’est nécessaire pour la cause de les avoir avec nous. Ils doivent être sensibilisés, puisque ce sont eux qui ont le pouvoir de donner le ton, de mettre en place des politiques», explique-t-elle. »

Le Musée de la Femme souffle ses 5 bougies avec Andrew Molson et Caroline Codsi

Nathalie Paquin, Rive-Sud Express, 23 novembre 2014

« Pour sa part, Caroline Codsi, fondatrice de l’organisme à but non lucratif La gouvernance au féminin, a entre autres évoqué les deux freins majeurs constatés chez les femmes qui peinent plus que leurs confrères à accéder aux hautes sphères décisionnelles, soit: la modestie féminine et le manque d’affirmation dans la négociation des salaires. »

La réussite au féminin

Julie Roy, Journal Métro, 19 octobre 2011

« Très active dans les milieux communautaires et d’entreprises montréalais, Caroline Codsi s’est investie auprès d’une dizaine d’œuvres caritatives au fil des années. Elle a aussi créé La Gouvernance au Féminin, un organisme qui aide les femmes de tous les horizons à développer leur leadership et à se préparer pour siéger à un conseil d’administration. »

Share
La Gouvernance au Féminin

Abonnez-vous à notre Infolettre

Subscribe To Our Newsletter


Joignez-vous à notre liste de diffusion pour recevoir
les dernières nouvelles et mises à jour de notre équipe.


Join our mailing list to receive the latest
news and updates from our team.

­

Vous vous êtes inscrit avec succès à notre Infolettre. Merci! You have successfully subscribed to our newsletter. Thank your for your subscription!